Critique littéraire de "L’Ukraine, une histoire entre deux destins", par Hugo Gréa, étudiant de l'ISSEP publié dans Présent

Critique littéraire : l’Ukraine, un conflit permanent ?

Critique littéraire : l’Ukraine, un conflit permanent ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1560761051383{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Pierre Lorrain
L’Ukraine, une histoire entre deux destins
Bartillat, 2019, 670 pages.

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » border_width= »2″ el_width= »40″ accent_color= »#b89e67″ css= ».vc_custom_1554976341443{margin-bottom: 50px !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1560761205584{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Quel avenir pour l’Ukraine ? C’est la question que se pose dans son nouvel ouvrage l’écrivain et journaliste spécialiste de la Russie, Pierre Lorrain. Cette question arrive après le formidable travail de l’auteur qui nous retrace l’histoire de ce territoire, des premiers peuplements datant du néolithique jusqu’à l’actualité récente et la crise qui secoue l’Ukraine depuis novembre 2013.
Dans son livre intitulé à juste titre au regard de l’histoire, « L’Ukraine une histoire entre deux destins », l’écrivain cherche à nous faire prendre conscience que la crise actuelle n’est que le fruit d’une histoire conflictuelle entre un territoire ukrainien orienté à l’Ouest et l’autre à l’Est, entre une partie plutôt sous influence européenne et l’autre plutôt russe.
L’analyse de la crise actuelle est également très bien détaillée avec des explications géopolitiques très fines qui permettent aux lecteurs de sortir des visions binaires que nous pouvons entendre dans les médias généralistes. L’épisode, par exemple, de l’annexion de la Crimée est très bien expliqué, avec la volonté de la part de l’OTAN et des Etats-Unis de barrer l’accès à la mer noire aux russes, qui engendra naturellement une réponse forte de la part de la Russie.
Cet ouvrage est une référence pour quiconque souhaite aujourd’hui comprendre de manière précise l’instabilité de la jeune nation ukrainienne née en 1991 à la chute de l’URSS. Il faut maintenant savoir si l’Ukraine à un destin et si oui s’écrira-t-il au singulier ou au pluriel.

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » border_width= »2″ el_width= »20″ accent_color= »#b89e67″][vc_column_text css= ».vc_custom_1560761324289{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Hugo Gréa,
étudiant à l’ISSEP
publié dans Présent

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]