5_questions_martial_bild_TVL

5 questions à Martial Bild

5 questions à Martial Bild

Directeur de la rédaction de TV Libertés
Entretien.

 

1) TVL s’est hissée au rang de premier média alternatif en lançant sa chaîne de télévision sur YouTube en janvier 2014. Pouvez-vous nous exposer l’historique parcouru par votre média depuis sa création ainsi que vos pistes de développement à moyen et long terme ? Ambitionnez-vous de devenir un média mainstream ?

 

Je vais répondre, tout d’abord, à votre dernière question. L’ambition de la presse alternative est de remplacer la presse mainstream qui a failli ! Au sein de la presse convenue, beaucoup de journalistes honorent leur mission d’informer mais à côté – ou au dessus – d’eux s’est formée une caste médiatique qui s’est arrogée le premier pouvoir dans l’Etat. Cette nomenklatura a façonné une cohorte de journalistes dé-connectés, déphasés, idéologisés, manipulés et manipulateurs. La presse alternative doit donc impérativement diffuser une information exemplaire et vérifiée. Et sortir du carré maléfique qui étouffe la liberté : les écoles de journalisme qui formatent, les annonceurs qui commandent, le CSA qui contrôle et l’Etat qui finance les plus obéissants.
Pour notre part, nous construisons une presse exigeante, vivante et indépendante mais aussi humble et de proximité, qui reflète l’opinion populaire. La presse alternative est en pleine expansion. Rien que pour TVLibertés, la chaîne comptait en mai 2014 moins de 300 000 vues. En janvier 2020, nous avons dépassé les 3 500 000 vues. Un chiffre multiplié par 12 !
Saint-Augustin a dit « A force de tout voir, on finit par tout supporter. A force de tout supporter, on finit par tout tolérer. A force de tout tolérer, on finit par tout accepter. A force de tout accepter, on finit par tout approuver ».
En ce qui nous concerne, nous ne ferons jamais preuve de résignation ou de servilité. Et on ne nous imposera pas une pensée conforme ou de la propagande.

 

2) TVL a subi de nombreuses attaques et tentatives de censure dont la plus emblématique a été la suppression arbitraire de votre compte YouTube en juin 2018. Quel en a été l’impact sur votre activité et comment avez-vous fait face à ce défi ? TVL est de nouveau sur YouTube depuis septembre 2018 avec un autre compte, êtes-vous aujourd’hui mieux protégés d’une nouvelle censure sur cette plateforme ?

 

Notre mission est d’être au coeur de la cité et de toucher le plus grand nombre de Français. Il est donc indispensable d’avoir une chaine sur les principales plateformes video, et tout particulièrement Google et Youtube. Et cela malgré la censure que nous avons subi avec une violence inouïe en juin 2018. 100 000 abonnés, des milliers d’émissions diffusées sans encombre depuis plus de 4 ans, des dizaines de millions de vues effacées en quelques secondes et pour un motif dérisoire et contestable de droit de citation sur neuf secondes d’une simple émission. Depuis, nous avons réagi à cet décision politique en développant notre présence sur Dailymotion, Vimeo, etc. Et surtout en investissant lourdement dans des serveurs internes qui mettent dorénavant toutes nos émissions à l’abri de l’arbitraire et l’iniquité.

 

3) TVL est discréditée par la presse mainstream qui accuse votre média d’être biaisé en faveur d’une certaine droite identitaire, de servir de relais du Rassemblement National dont vous et les autres fondateurs ont fait partie, et de présenter une vision revue et corrigée de l’actualité sous couvert de « réinformation ». Que répondez-vous à ces détracteurs ?

 

Rien ! Absolument rien ! Sur le terrain, nous n’avons aucun problème avec nos confrères de la presse de masse. Le comportement partisan et orienté de certains est une attitude bien parisiano-parisianiste. Elle provient toujours de cette petite caste qui récolte la profonde défiance des Français quand ce n’est pas le mépris, comme on a pu le voir lors de la révolte des Gilets jaunes. Les journalistes de la presse alternative sont à l’image de la fable du Loup et du Chien. Ils n’ont que « la peau et les os » face à des dogues gras et repus qui vivent des subventions publiques. Mais ils n’ont pas la trace du collier de la servitude au cou ! Et puis l’essentiel est que TVLibertés a réussi son objectif premier : celui de devenir un lieu de refus de la bien-pensance et le carrefour, non seulement de toutes les droites, mais de tous les défenseurs de l’esprit français et de la civilisation européenne. Tant pis pour les grincheux et autre aboyeurs…

 

4) Vous disiez vouloir « être la petite Fox News à la française ». Le média conservateur domine le paysage audiovisuel des États-Unis en se maintenant en haut du podium des chaines d’information pour la 4e année consécutive. Fox News se félicite des taux d’audience monumentales de ses émissions-débats, notamment célèbres pour leurs vifs débats entre journalistes et invités, farouchement opposés par leurs idées. TVL projette-t-elle aussi d’organiser des émissions-débats similaires ?

 

Nous avons mis en place de très nombreux débats au sein de la chaîne. Je pense à « Bistro Libertés », « Le Samedi politique » et « Tête à Clash ». Le ton y est parfois vif. Et on a failli, une ou deux fois, en arriver aux mains entre invités. Malheureusement, et je le déplore, nous sommes encore trop souvent confrontés au sectarisme qui règne à gauche et à cette incapacité, bien française, de dialoguer avec la personne qui ne partage pas vos points de vue et vos idées. Ce manque d’ouverture d’esprit est un frein au débat médiatique qui procède du débat démocratique. Cependant, beaucoup de personnalités attachées à des valeurs de gauche mais censurées sur les chaînes publiques ou dans la presse de masse viennent se « réfugier » sur TVLibertés. Elles sont heureuses de retrouver un vrai espace de libertés et, le mot n’est pas encore totalement galvaudé, de bienveillance.

 

5) TVL est exclusivement financée grâce aux dons de ses téléspectateurs, se dé-marquant ainsi des autres médias dont les sources de financement sont multiples. Pouvez-vous nous expliquer l’importance que revêt la campagne de dons que vous menez et les raisons qui motivent le refus de recourir à d’autres formes de financement ?

 

L’argent reste un frein évident au développement de la chaîne. Cet élément nous empêche encore de devenir rapidement une « Fox News à la française » alors que nous en avons de plus en plus les moyens techniques et aussi humains.
TVLibertés ne bénéficie d’aucune aide, d’aucune subvention, d’aucune publicité. Son financement est participatif et vertueux. Il repose uniquement sur les dons de la communauté que forment dorénavant plus de 17 000 donateurs et mécènes. Mais, c’est ce modèle qui lui garantit une liberté totale de parole, totale ou presque tant que des lois iniques restreindront les libertés d’expression et d’opinion.

C’est ce système qui nous permet de donner la priorité à tous ceux qui défendent notre civilisation européenne et de ne céder en rien aux mafias qui détruisent les défenses immunitaires des Français.
C’est cette communauté large qui nous aide à trouver la vérité, à gueuler la vérité. Car nous le savons depuis toujours, seule la vérité rend libre.

 

Gordon, Jean-Gaspard, Etienne
étudiants en Bac+4 à l’ISSEP