" Entreprendre ! " - Le mot de Patrick Libbrecht, président honoraire de l'ISSEP Lyon

Le mot du président honoraire : entreprendre !

Le mot du président honoraire : entreprendre !

[vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1562933663787{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

ENTREPRENDRE !

LE MOT DU PRÉSIDENT HONORAIRE

[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » border_width= »2″ el_width= »40″ accent_color= »#b89e67″ css= ».vc_custom_1554976341443{margin-bottom: 50px !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1562934030082{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Dans un pays moderne, il n’y a pas de progrès social, ni d’emplois à long terme sans une prospérité économique forte.

La prospérité s’appuie principalement sur des Entreprises entreprenantes, des grandes, souvent tournées vers leur développement à l’étranger, et surtout, des petites et moyennes, qui forment le tissu industriel et commercial, indispensable au maillage économique du territoire, et principal source d’emplois d’un pays.
Mais elle s’appuie aussi sur tous ces Talents qui créent, par leurs idées, leurs initiatives, leurs savoir-faire, leur ingéniosité, leur travail, de la valeur, de la richesse, des Talents qui « entreprennent », que nous devons reconnaître et aider, et qui doivent être fiers de leur succès et de leurs réussites.

La position d’Entrepreneur rime avec liberté, créativité, stress et fierté !
Entreprendre, c’est prendre des risques ! Car pour Entreprendre, il faut s’engager et bien souvent, dans l’incertitude économique et professionnelle.

C’est cet esprit d’initiative, de création de valeur, d’expériences nouvelles, de remises en cause pour des améliorations au service du plus grand nombre, que nous favorisons à l’ISSEP.
Nous devons faire confiance aux Entrepreneurs en herbe, et à cette jeunesse que nous voulons audacieuse qui se forme aujourd’hui pour construire le futur.
Nous leur apprenons à Entreprendre, à se préparer à l’exercice de la gestion, à l’animation de projets et d’équipes, à la prise de décision, mais aussi à la solitude du décideur final.

Si l’État doit jouer un rôle stratège pour éviter les dérives et favoriser un climat de confiance, il devrait en revanche, aider bien plus qu’il ne fait aujourd’hui les initiatives entreprenantes.
L’Entrepreneur a besoin, de soutien pas de subventions, de facilités pas d’aides, d’un droit du travail largement modernisé et simplifié, il a besoin de libertés pour la création de richesses et d’emplois, de réhabilitation du profit, et de retrouver le goût de la réussite, pas de contraintes fiscales sans cesse augmentées ou modifiées, ni de carcan administratif étouffant qui favorise la « phobie administrative » pour reprendre l’expression d’un ministre éphémère.

Pour favoriser leur Entreprenariat, et développer leurs expériences, tous nos étudiants ont eu cette année à réaliser un « business case », un sujet à leur unique initiative, souvent en rapport avec une entreprise, avec entre autres par exemple : des projets de création d’entreprise, des recommandations de plan stratégique pour des problématiques diverses… des cas, qui nécessitent une vision et une ambition, une bonne analyse du sujet ou du problème posé, des recommandations d’actions et d’améliorations pertinentes et une mise en œuvre cohérente, avec un dossier complet à produire et qu’ils soutiendront devant un jury de professionnels.
Les dossiers ont été rendus fin juin, les soutenances avec le comité de direction de l’ISSEP au complet se sont déroulées début juillet, preuve de notre volonté d’une implication grande dans l’Entreprenariat, quel qu’il soit.[/vc_column_text][vc_separator color= »custom » border_width= »2″ el_width= »20″ accent_color= »#b89e67″][vc_column_text css= ».vc_custom_1555509385125{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;} »]

Patrick LIBBRECHT,
Président honoraire de l’ISSEP

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]